thank you, merci for the reblog!

L'influence de la peinture dans les débuts du cinéma

Le film peut être vu entièrement sur Ubuweb :
La coquille et le clergyman, Germaine Dulac

Réalisé par Germaine Dulac d’après un scénario de Germaine Dulac et Antonin Artaud.

Film français réalisé en 1928.

Fille d’officier, Germaine Dulac naît en 1882 avant de suivre ses parents de garnison en garnison et d’être placée chez sa grand-mère, dans les environs de Paris. La jeune femme se passionne alors pour la musique et les théories féministes. Elle devient journaliste avant de se consacrer dès 1915 au 7ème art. Fondant sa propre boîte de production, elle commence à tourner des films très personnels. Se confrontant à l’incompréhension du public on conseille à Dulac de réaliser des films plus accessibles, chose à laquelle la réalisatrice se plie sans problème. Elle réalisa alors notamment en 1923 La souriante Madame Beudet, symphonie visuelle faisant triompher l’impressionnisme au cinéma.

En 1927, d’après un scénario d’Antonin Artaud…

View original post 1,101 more words

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: